Union des cuma des Pays de la Loire

Groupe de fauche - Cuma l'Orchidée (Vendée)

Groupe de fauche dans une prarie permanente - Cuma l'Orchidée - Sigournais (Vendée) - juin 2014

Un service de fauche en 6 mètres (Vendée)

La cuma l'Orchidée de Sigournais propose désormais le service "groupe de fauche" en 6 mètres avec prestation complète. Ce dernier se compose d'une faucheuse conditionneuse latérale portée de 3,10 m, le tout actionné par un tracteur de 145 ch. il est conduit par quatre chauffeurs adhérents attitrés.
L'activité a démarré ce printemps avec les foins. le tracteur était déjà présent dans la cuma. Après des mises au point lors des premiers chantiers, le service donne entière satisfaction, avec deux points forts : le débit de chantier, avec au moins 3 ha par heure voire 4,5 ha en belle parcelle et un tarif très avantageux. En effet, tout compris (chauffeur, tracteur et les deux faucheuses), le tarif prévisionnel avoisine les 33 euros/ha. Alors qu'actuellement, la fauche (tracteur + condiotionneuse)...

L'Union des cuma des Pays de la Loire forme des stagiaires (Maine-et-Loire)

Dans le cadre d'un accord entre l'Union des cuma des Pays de la Loire et le CFPPA du Fresne, quatre jours de formation ont été réalisés par des animateurs machinisme auprès de stagiaires du lycée de Fresne.
Thèmes abordés : moisson, ensilage, fenaison et une partie sur le désilage en groupe avec une machine automotrice. Les interventions se déroulaient dans des cuma équipées du matériel. Dans certaines cuma, les stagiaires ont même pu voir le matériel en fonctionnement sur les machines ayant des périodes de travaux de printemps. Les dix stagiaires ont donc pu percevoir physiquement le fonctionnement des machines, déjà abordé théoriquement à leur centre de formation. Source : Revue Entraid...

Un projet de déboucheur de drains (Vendée)

Le 5 juin 2014, l'Union des cuma a organisé une demi-journée à la Bruffière pour présenter le débouchage de drains.
Répondre aux problèmes de drains bouchés, tel est l'objectif de ce projet qui semble intéresser pas mal d'exploitations. Cinquante agriculteurs étaient présents pour tester des matériels à injection d'eau. Les Ets Brard et Sarran (constructeur français) présentaient une machine travaillant à haute pression, entre 100 et 200 bars, avec un débit d'eau de 27-30 l / mn. Les Ets S&S Engenering BV (constructeur hollandais) présentaient un déboucheur travaillant avec un dé...

Bien régler sa moissonneusse-batteuse

Les dernières vérifications avant la saison doivent se faire avec un minimum d'anticipation. La révision la plus importante de la machine se fait durant l'hiver, mais quelques points doivent être vérifiés avant la saison. Ces vérifications concernant des points comme la pression des pneus, la climatisation voire même la signalisation de la machine et les éléments de sécurité. Bien sûr, il faut âtre vigilant sur l'état et la tension des courroies, les calibrages, pour que l'information en cabine corresponde à la valeur réelle, ainsi que l'état général des éléments de battage.
Vous trouverez ci-joint les articles approfondis des deux animateurs machinisme Aurélien Delaunaye (Maine-et-Loire), et Eric Canteneur (Vendée) de l'Union des cuma des Pays de la Loire, parus sur L'infocuma de juin 2014, et l'Avenir agricole du 11 juillet 2014.

Séchage du fourrage à Petit-Mars (Loire-Atlantique)

Si l’on faisait sécher du fourrage, le ferions-nous avec un tapis convoyeur ou en grange ? Voici la question que des adhérents de la cuma des Volontaires à Petit Mars se posent.
Pour y répondre, une délégation s’est déplacée dans l’Ain pour rencontrer les responsables de la cuma Luzerne de Bresse. Le bâtiment pilote, de douze cellules de séchage permet à treize exploitations dans un rayon de 10 km de sécher 1 500 tonnes de MS/an pour un coût de 125 euros/tonne de MS (récolte, séchage et mise en botte). Une organisation collective de la récolte leur permet de sécuriser la récolte journalière de 20 ha de fourrage. Cette expérience montre que...

Une cuma au carré ! (Maine-et-Loire)

Les responsables de cuma du sud segréen se sont retrouvés cet hiver pour réfléchir au renouvellement des matériels de récolte. Les différentes rencontres des groupes concernés a permis la création d’un service pressage big-baller.
Aujourd’hui, la presse Krone big-pack (1290 XC) travaille dans le foin. La cuma l’Océane de St Augustin des bois supporte l’investissement. Ce service concerne 15 exploitations de l’Océane et de St Georges sur Loire. Le volume du travail prévisionnel est de 2 500 balles en foin et 3500 pour la paille. La presse est équipée d’un roto-cut, d’un capteur d’humidité et d’une pèse-balle. La conduite est assurée par un salarié de cuma et un adhérent. Pour démarrer le projet,...

Deux nouveaux administrateurs en Maine-et-Loire

Le conseil d'administration de la section Maine-et-Loire a accueilli deux nouveaux administrateurs : Samuel Tranchand (photo ci-contre) et Pascal Passelande.
Samuel, éleveur de chèvre sur le secteur de Vezins, participe également à la commission communication de l''Union, en remplacement de Claude Poirier. Pascal, salarié de la cuma La familiale de St Michel et Chanveaux, est le représentant des salariés de cuma du Maine-et-Loire. Le dynamisme de notre réseau repose sur l'énergie de chaque groupe. Pour cela, la représentation de tous les territoires est indispensable. Alors, il n'est jamais trop tard pour rejoindre l'équipe du conseil d'...

Se retrouver autour des machines pour imaginer de nouveaux projets

C’est un fait, les chantiers d’ensilage et de moisson sont très dynamisants pour les cuma, ils permettent de nombreux échanges et sont bien plus avantageux économiquement.
Malgré cela, certains rencontrent des difficultés pour renouveler leurs activités. Diverses solutions peuvent être trouvées à différents niveaux, l’important est de communiquer entre les groupes. La journée ensilage du mois de septembre sera l’occasion de se retrouver entre adhérents de Cuma autour des nouveautés, les cinq marques sont invitées à participer et à faire des démonstrations. Le tassage du silo fera l’objet d’une attention particulière et l’aspect...

Le bois a le vent en poupe ! (Sarthe)

Grâce au travail de promotion et d’accompagnement effectué ces dernières années sur la filière bois déchiqueté, le volume de bois valorisé ne cesse d’augmenter.
La demande des chaufferies locales influe directement sur l’activité déchiquetage de la cuma départementale (+20% d’he) mais également sur les ventes de la structure de commercialisation Bois Energie du Maine, qui a vu ses ventes augmenter de 30%. Cette progression va se maintenir puisque la structure vient d’obtenir trois nouveaux marchés de collectivités pour 330 tonnes. L’équipement de livraison par soufflerie a permis également d’approvisionner quatre nouvelles installations de particuliers. La priorit...

Pages

S'abonner à Union des cuma des Pays de la Loire