GIEE

Affiner votre recherche

Transitions agricoles : les cuma en mode GIEE ?

Changement climatique, baisse des phyto, changements alimentaires, production d’énergie, développement des circuits courts, renouvellement des générations… autant de questions et d’enjeux que l’agriculture doit relever. Les groupes cuma ont de sérieux atouts pour se positionner.
Au-delà du partage du matériel, ce sont des groupes d’hommes et de femmes qui se connaissent et se font confiance. Réfléchir ensemble, expérimenter, prendre des risques sont des pratiques courantes. Ces atouts leur permettent de dépasser le cadre du partage du matériel pour évoluer et accueillir des réflexions nécessaires aux futures transitions agricoles. Alors, pourquoi ne pas imaginer que toutes les cuma puissent se mettre en mode GIEE ? Certaines l’ont déjà fait avec succès. A l’Union des cuma, c’est notre métier d’accompagner des réflexions collectives, n’hésitez pas à nous...

Réflexion de groupe, au-delà du matériel

Le 27 janvier dernier, une délégation du Ministère de l'Agriculture venait visiter le séchoir de la Cuma des Volontaires à Petit Mars (44) pour évaluer les GIEE... L'occasion de faire le point sur l'intérêt d'une réflexion des pratiques en Cuma.
Ici, les semoirs et le séchoir en grange collectif constituent le point de départ de la réflexion. Mais cela questionne les pratiques de chacun : Quelles espèces dans mes prairies ? Quelles rotations ? Quels couverts ? La constitution d'un groupe GIEE permet de bénéficier de moyens d'animation pour aider à se poser les bonnes questions, à échanger et à se former.  Parfois, à l'inverse, la réflexion démarre sur des questions plus larges avant de choisir l'outil à utiliser....
S'abonner à GIEE