Charges de mécanisation : un point dans la Cuma d’Amné en Champagne !

Toutes les actualités
tracteurs cuma
Depuis plusieurs années, l’Union organise en partenariat avec le Cerfrance une formation pour un groupe d’agriculteurs d’une Cuma, autour de 2 thèmes : les charges de mécanisation et le volet travail. Cet hiver, 7 adhérents de la Cuma d’Amné en Champagne ont participé à cette formation.

Des coûts de mécanisation élevés

Le groupe comprend des exploitations intensives et essentiellement sociétaires. Les charges de mécanisation représentent de 258 € à 724 €/ha (un rapport de 1 à 3)
Plusieurs éléments expliquent cette situation :
• Les exploitations sont intensives en termes de production sur des surfaces de 150 ha en moyenne
• Les frais d’entretien sont conséquents (de 30 €/ ha à 234 €/ha). C’est l’exemple d’un télescopique qui a coûté plus de 11.000 € dans l’année. C’est globalement un parc qui vieillit (taux de vétusté de 75%) avec des factures de mécano qui s’accroissent
• Une stratégie de mécanisation individuelle, avec un parc traction important (de 2,4 ch/ha à 5 ch/ha) avec en moyenne 4,6 tracteurs par exploitation.
Au final sur les 7 exploitations, 4 ont des marges de progrès (de 2750 € à 16000 € /an).
Coût de mécanisation par ha

Pas si simple

Comme le précise son Président Pascal Huger « c’est l’une des spécificités de notre groupe. Nous sommes partagés entre le collectif et l’individualisme. Ainsi nous avons une très forte mobilisation à l’assemblée générale (28 adhérents présents sur 30) et dans le même temps, il existe chez chacun d’entre nous une envie d’investir individuellement. Il faut prendre en compte l’ensemble de ces considérations.
Charges de méca graphique adhérents

 Légende : des adhérents partagés entre la stratégie collective et individuelle.

A l’écoute des jeunes et des projets qui émergent !

Il se confirme que de nouveaux besoins émergent des jeunes adhérents. Les charges de travail sont conséquentes dans les exploitations, avec des départs en retraite des parents. Les questions de prestations complètes sont évoquées. Un travail est engagé dans la Cuma sur un projet d’embauche d’un salarié à moyen terme.
Concernant les travaux de culture, avec des évolutions dans les pratiques, des projets d’acquisition d’un déchaumeur et d’un semoir rapide pour 400 ha sont en cours, avec un avantage certains : la Cuma dispose déjà d’un tracteur de forte puissance. Ce projet va aboutir rapidement.

Une formation qui devrait-être obligatoire !

Comme le précise un jeune, cette formation devrait-être obligatoire ! Chacun repart chez lui, avec son propre diagnostic de mécanisation et dispose ainsi de références.
Ce travail associe à la fois une stratégie individuelle (diagnostic de l’exploitation), tout en proposant des stratégies collectives en termes d’évolutions. Il favorise les liens entre les membres : la Cuma écoute ses jeunes adhérents ! ».
Si votre Cuma est intéressée par ce type de formation pour l’hiver prochain, n’hésitez pas à contacter l’Union

Philippe Coupard

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

L’Union des Cuma réalise des suivis de chantier de récolte de l’herbe dans le cadre du dossier Optiherbe (financement régional), qui démarre ce printemps 2021.

Lire la suite de l'article

Vous êtes agriculteur·rice, animateur·rice, enseignant·e ou chercheur·se et vous vous questionnez sur les outils numériques ? CE RENDEZ-VOUS DU 18 MAI EST POUR VOUS !

Lire la suite de l'article

Désherb'Innov, plate forme de démonstration et lieu d'expertise sur le désherbage mécanique aura lieu le 10 Juin prochain au Pertre en Ille et Vilaine

Lire la suite de l'article